shutterstock_81697351

L’argent ne fait peut–être pas le bonheur des hommes, mais les gènes oui. D’après une étude menée par  l’Université de Floride, les femmes seraient programmées pour être plus heureuse que les hommes.

 Selon l’étude publiée dans la revue anglophone  Neuro-Psychopharmacology & Biological, il y aurait donc bien un lien entre la génétique et les variations de bonheur. Si les femmes sont souvent sujettes à des sautes d’humeur, il n’empêche qu’elles auraient plus tendance à être heureuses que les hommes.

 Cette différence, les femmes les tiennent d’un gène,  la monoamine oxydase qui procurerait du bien-être aux femmes.  Chez  les hommes, elle produirait l’effet inverse, et les rendrait ainsi plus agressifs voire plus violents.

 Mais alors comment expliquer cette différence chez les deux genres ? Pour les scientifiques, c’est clair, la testostérone aurait un rôle inhibiteur de la monoamine oxydase , et les rendrait ainsi moins sensibles.

 D’après les scientifiques, nos gènes seraient ainsi responsables entre 32 et 50% de notre bonheur. Pour le reste, ce serait aux femmes et aux hommes d’y travailler bien que le facteur socio-économique et la santé physique auraient également une influence sur notre bonheur.