stress-au-travail-4b2ac

A l'heure actuelle, six salariés sur dix déclarent être stressés durant leur travail. En effet, confrontés à un contexte économique difficile, à l'essor des nouvelles technologies ou encore aux exigences démesurées de certains patrons, un grand nombre de salariés mènent leur vie professionnelle dans un stress permanent. Or, maintes études scientifiques dénoncent les conséquences délétères du stress sur l'organisme; stress qui favoriserait notamment les maladies cardiovasculaires.

Stress et travail : un mauvais cocktail

Mal du siècle à l'origine de nombreux débat de société, le stress au travail est définit par l'Agence européenne de Bilbao, comme une disproportion entre les exigences dictées par l'environnement professionnel et les ressources du salarié pour s'y confronter. Ainsi, le sentiment de ne pouvoir faire face aux contraintes imposées par l'employeur engendre fréquemment un stress chronique chez le salarié.
Or, si un stress éphémère peut s'avérer bénéfique pour la santé, il n'en va pas de même s'il s'éternise. En effet, le stress chronique génère une décharge d'adrénaline trop importante ainsi qu'une surproduction de cortisol, "l'hormone du stress", s'avérant néfaste pour l'organisme. 

Stress au travail et maladies cardiovasulaires

Depuis quelques années, les scientifiques ne cessent de vitupérer les effets du stress sur la santé. Un article publié dans la revue médicale The Lancet, affirme d'ailleurs sans ambages qu'il existe une corrélation entre le stress au travail et les accidents cardiovasculaires.
L'article suivant expose les résultats d'études menées à l'échelle de plusieurs pays européens durant une vingtaine d'années. L'expérience, qui a mobilisé environ 200000 personnes, a démontré de manière éloquente qu'il existe un lien réel entre les pathologies cardovasculaires et le fait de travailler dans une ambiance oppressante.
Par exemple, en France, les scientifiques se sont penchés sur la cohorte Gazel, qui regroupe 20000 agents d'EDF-GDF, entre 1989 et 2006. Il est ressorti que chez les personnes souffrant de stress chronique, le risque d'infarctus s'accroissait de 23%. Ainsi, sur les 100000 infarctus annuels recensés dans l'Hexagone, pas moins de 4000 seraient dus au stress au travail.

Comment gérer le stress au travail ?
Devant un tel bilan, il est important de veiller à travailler de manière plus sereine. Pour ce faire, il est conseillé de ne pas vouer sa vie à son travail et de se divertir de temps à autres. Pratiquer régulièrement une activité physique, par exemple, s'avère un moyen parfait pour évacuer les soucis et apprendre à se contrôler.Enfin, la consommation de cigarettes, alcool et café est également déconseillée.