shutterstock_87736081

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Détente , dépaysement, après de longues semaines de travail, les vacances c'est l’occasion idéale pour se reposer et reprendre du poil de la bête .Mais si l’on en croit une récente étude, « vacances » ne rime pas toujours avec « détente ». Trop longues, les vacances peuvent vite virer au cauchemar. Faut-il donc bannir les grandes vacances au profit des longs weekends?

  

 Quand le stress s’en mêle

 On les attend chaque année avec impatience et pourtant, les vacances sont souvent fatigantes. Choc culturel, décalage horaire, sommeil insuffisant ou alcool à outrance, d’après une étude commandée par les hôtels Holiday Inn, les vacances prolongées  nous rendraient plus stressés et plus anxieux.

 Le trajet pour commencer est loin d’être relaxant. Avec son lot de retards et ses attentes interminables dans les gares ou les embouteillages, les grands départs de vacances sont pour de nombreuses personnes, sources de stress.

L’absence au travail est loin d’améliorer les choses. E-mails, SMS, certains postes demandent une communication permanente même en vacances, de quoi en inquiéter plus d’un. Même s’il est mineur, ce stress peut parfois entraîner certains symptômes, notamment lorsque les vacances sont prolongées. D’après les chercheurs, les vacances seraient ainsi plus propices aux attaques cardiaques.

 

La solution pour des vacances pleines de santé

 Faut-il pour autant bannir les grandes vacances ? Bénéfiques pour les enfants, elles sont moins favorables pour les adultes. D’après les chercheurs, des vacances saines se résumeraient donc à des séjours courts de quatre jours renouvelées plusieurs fois dans l’année. Les séjours longs ne sont pas pour autant bannis, mais ces derniers doivent être effectués dans des lieux paisibles et si possibles sans enfants…